Chargement en cours
Ma sélection

Lot 45 - Fedele FISCHETTI (Naples 1734 - 1789) - Vénus recevant de Vulcain...

Adjudication sur abonnement

> Voir les offres Premium

Fedele FISCHETTI (Naples 1734 - 1789)
Vénus recevant de Vulcain les armes pour Enée
Toile
102 cm x 77 cm
Cadre en bois peint et doré

Provenance :
- Collection privée, Rome
- Collection privé, L'Aquila

Expositions :
- Fondazione Paparella Treccia, Museo Villa Urania, Pescara, Splendori della pittura nell'età barocca, 2011
Publications :
- In fin la meraviglia. Splendori della pittura nell'età barocca, catalogue de l'exposition, Fondazione Paparella Treccia, Museo Villa Urania, 2011, Pescara, 2011, pp. 58, 59, fiche 21

Pour garantir à son fils Énée la victoire sur les Laurentes et sur Turnus, roi des Rutules, Vénus se rend dans la forge de Vulcain pour le convaincre de lui fabriquer des armes invincibles.
La célèbre scène présentée ici, tirée du livre VIII de l'Énéide, raconte le moment où la déesse reçoit de son époux le bouclier, le casque et la cuirasse qui permettront à Énée de défaire ses ennemis.
Construit en trois parties, ce tableau présente, à son sommet, le char de Vénus accompagné de putti, tandis qu’au centre les principaux actes du mythe sont évoqués et que les cyclopes, tout en bas, restent absorbés à forger les autres éléments de l'armure. Notre tableau est donc construit sur une perspective de bas en haut, comme le modello d’un plafond.
D’un point de vue stylistique, il reflète tout le raffinement du peintre Fidele Fischetti, qui fut l’un des interprètes les plus remarquables du passage, dans la peinture napolitaine, du baroque au néoclassicisme romain. Dès la fin des années 1760, il abandonne la grandiloquence héritée de Solimena pour une peinture plus classique qui suscita tout l'intérêt du grand Luigi Vanvitelli, l’architecte du palais des Bourbon à Caserte. C’est ainsi que Fischetti reçut de nombreuses commandes pour des décors à fresques dans les églises et les palais de la ville.
Ce goût raffiné imprègne l’ensemble de notre peinture, qu’on peut dater des années 1770.
On y voit une composition maîtrisée, dans les positions sobres et élégantes des personnages, dans les détails décoratifs subtilement exécutés et jamais trop mièvres, dans la lumière douce et délicate qui effleure les volumes.

Demander plus d'information

Thème : Peintures et dessins Ajouter ce thème à mes alertes